La Passade à travers les âges

GrandcourLa bibliothèque intercommunale se trouve dans une ancienne maison de la ville médiévale de Grandcour. Au début du XVIIIème siècle, elle abritait le four communal.

Sur le plan cadastral de 1726, on remarque qu’elle a déjà ses dimensions actuelles.

Bâtiment entièrement construit en pierre, ce four atteste de l’importance de la petite bourgade, les autres fours des localités voisines étaient rarement des bâtiments à deux étages.

Puis alors, que certains particuliers obtiennent le droit de cuire leur pain dans des fours privés, le four communal réduit ses activités.

C’est peut-être à ce moment que l’on a aménagé deux cellules au premier étages, remplaçant ainsi une ancienne prison qui se trouvait à côté de l’Hôtel de Ville. Heureusement, la prison était rarement utilisée à des fins carcérales, et c’est plus en tant que lieu d’accueil rudimentaire pour voyageurs, colporteurs et autres mendiants que ces locaux ont surtout servi dès la fin de l’Ancien Régime.

C’est donc là que la commune de Grandcour hébergeait ses gens de passage, leur offrant le gîte selon l’ancienne coutume de la passade.

Vers la fin du XIXème siècle, alors que des boulangers construisent des fours privés, le rez-de-chaussée change d’affectation et devient abattoir communal, qui restera en activité jusque vers 1996-1997, où quelques rares familles y débitent encore les bêtes qu’ils ont fait tuer ailleurs.

Au premier étage, la moitié nord (les cellules et le local de garde) est peu à peu désertée dès la fin du XXème siècle alors que la moitié sud, non-excavée, est aménagée pour les loisirs des enfants et adolescents en devenant le local des Cadets (UCJG) au début des années soixante. Hélas, un incendie, dû à une négligence, endommage sérieusement ce local vers 1975 ; les cadets de Grandcour cessent leurs activités peu après, les derniers fidèles rejoignant le groupe de Payerne.

Grâce à la volonté de quelques mamans et au soutien des communes de Grandcour, Missy et Chevroux, une sympathique bibliothèque, la Passade, est inaugurée en 1981 au premier étage, pour le plus grand plaisir des petits et des grands.

Dès lors, La Passade ne va cesser de grandir par étapes dans la maison et elle est heureuse aujourd’hui d’offrir à ses lecteurs une nouvelle pièce, gagnée au rez-de-chaussé dans l’ancien abattoir.

Ainsi depuis des siècles, cette belle maison de pierre reste une maison publique où l’on passe pour se nourrir, autrefois le corps, aujourd’hui l’esprit.

Texte : Gilbert Marion

Présentation de la Passade

C’ÉTAIT HIER

L’initiative de créer une bibliothèque au coeur de Grandcour revient à un groupe de dames entreprenantes et passionnées.

Façade extérieure
Bienvenue à la Passade

Les municipalités concernées ont accordé leur soutien à cette entreprise culturelle qui allait agrémenter la vie sociale de trois villages. La commune de Grandcour a mis à disposition et aménagé une partie du premier étage de l’ancien four communal, anciennement local des cadets.

Section BD
Section BD

C’est dans ce lieu que la bibliothèque a pu ouvrir ses portes pour la première fois en novembre 1981, grâce à l’enthousiasme de ces dames, ainsi qu’au soutien de généreux donateurs.

Le succès fut au rendez-vous et un premier agrandissement des locaux s’est rapidement avéré nécessaire. Ce fut réalisé en 1987 avec la bonne collaboration des autorités communales. Lors de cette étape, la bibliothèque a pu s’étendre sur la totalité du premier étage, incorporant la partie qui était à la fois prison et passade au 18ème siècle et dont le cachet reste unique.

Section Enfants
Ancienne prison

C’est finalement en 2003 que la Passade prendra sa forme actuelle et s’étend désormais sur les deux étages du bâtiment.

Rez
Section Romans
Rez
Section Romans

Hier comme aujourd’hui, les bénévoles oeuvrant au sein de la bibliothèque, s’efforcent de satisfaire les lecteurs de tous âges par l’acquisition régulière de nouveautés. Car, et nous en sommes persuadés, le livre reste source et outil de réfection, d’instruction et de détente. Il est une invitation au voyage et stimule l’imaginaire, mieux que n’importe quelle source audiovisuelle ne saurait le faire.

AUJOURD’HUI

Près de 8’000 ouvrages sont à disposition de nos lecteurs. Une offre vaste est variée où chaque goût littéraire devrait y trouver son bonheur.

En 2011, année du 30ème anniversaire, nous avons remanié entièrement notre espace BD, documentaires et livres jeunesse en renouvelant une bonne partie des collections trop usagées.

Cette année là a également vu la naissance d’un site internet. Toutes nos nouveautés, résumés, critiques et coups de coeur sont ainsi visibles d’un clic de souris.

Catalogue en ligne
Site internet – Catalogue en ligne

Parce qu’une bibliothèque doit également être un lieu d’échange et de partage, nous organisons depuis deux ans des rencontres café-croissant et des soirées littéraires avec des auteurs romands. Après un départ en demi-teinte, ces rencontres connaissent aujourd’hui un succès grandissant.

Nous avons eu le privilège de recevoir les auteurs suivants :

Blaise Hofmann / Alain Morisod / Myriam Cardinaux / Abigail Seran / Philippe Lamon / Rachel Maeder / François Deblüe /
Jenny Sigot-Muller / Rachel Zufferey / Nathalie Wyss

Café-Croissant à la biblio
Rachel Maeder et Abigail Seran à l’heure des dédicaces

 

ET DEMAIN

Notre principale source de motivation sont nos jeunes. Leur faire découvrir et aimer la lecture, soutenir l’apprentissage de l’écriture.

Pour les plus petits, nous nous sommes affiliés au programme «Né pour lire». Des rencontres parents-enfants ont lieu régulièrement. L’objectif de ces rencontres est de sensibiliser les parents à l’importance de dialoguer avec leurs jeunes enfants, de leur raconter des histoires et de découvrir les livres avec eux.

Les visites de classes sont également un élément importants dans l’approche de la lecture. Malheureusement, pour des raisons de frais liés aux transports, certains enfants de nos communes en sont privés.

Il y a tout juste 30 ans, la lecture allait de soi. Parents et enfants s’offraient encore le temps de s’évader, de rêver. Aujourd’hui la vie s’articule autour des smartphones. Un cocon de solitude, sans échange constructif.

« Un enfant a faim et soif. Il a besoin de soleil et de pluie, de bras tendres et d’amour. Il a besoin qu’on lui parle et qu’on l’écoute. Depuis toujours il reconnaît la voix des personnes qui l’entourent. Quand on lui raconte une histoire, un souvenir, un rêve, quand on lit un livre avec lui, c’est comme une musique. Cela lui donne envie de comprendre, de parler, de grandir… »
(Citation tirée du site www.nepourlire.ch)

Le constat est amer. La maîtrise de la langue, de l’orthographe s’amenuise année après année. L’accès à la lecture et à l’écriture est un droit à défendre. Savoir lire et écrire ouvre la porte à de nouvelles libertés familiales, sociales, culturelles et politiques.

« Améliorer ses compétences en lecture et écriture, c’est avoir une meilleure confiance en soi, devenir autonome, pouvoir s’intégrer, accéder à l’information, développer sa culture générale… »
(Extrait de l' »Enquête des participants », menée par l’Association Lire et Ecrire en 2010)

Pour toutes les raisons susmentionnées, le comité de la Passade a lancé le projet d’un salon du livre jeunesse et littérature romande.

Le Salon du livre jeunesse présente la particularité de s’adresser principalement aux enfants et adolescents et à leurs parents. Il les invite à venir bouquiner, rencontrer des auteurs et des illustrateurs, assister à des conférences sur le livre et la lecture ou simplement flâner dans un univers livresque. Les journées de vendredi et de lundi s’adressent uniquement aux élèves des communes voisines, alors que les journées du samedi et dimanche sont ouvertes au tout public.

Au-delà de la littérature jeunesse, nous souhaitons également offrir une large place à la littérature romande. La Suisse romande compte de nombreux auteurs de talents, dont on parle malheureusement trop peu.

En septembre 2016, la Bibliothèque de la Passade organisera la première édition de ce salon. En cas de succès, cet évènement devrait être reconduit tous les deux ans.

Conditions de prêts

La Bibliothèque intercommunale LA PASSADE est ouverte à tous.

L’abonnement annuel individuel se monte à :
CHF    6.00 pour les enfants et
CHF 15.00 pour les adultes (dès 16 ans révolus)

L’abonnement pour toute la famille :
CHF 30.00 pour l’ensemble des membres d’un même foyer

L’abonnement pour les écoles :
* * *  G R A T U I T  * * *

Pour les écoles, le nombre de livres, ainsi que la durée du prêt sont adaptés aux besoins et désirs de l’enseignant(e).

Les modalités du prêt:
Chaque lecteur peut consulter l’ensemble des ouvrages gratuitement sur place, durant les horaires d’ouverture.

Tout abonné peut emprunter 2 livres pour une période de 28 jours.  Une prolongation des ouvrages empruntés peut être effectuée par le lecteur, en se connectant à son compte, directement sur notre catalogue en ligne. Les demandes de prolongation sont également acceptées par mail.

Il est perçu une amende de 15 cts par document et par jour de retard (à partir du 15ème jour de retard).

Les lettres de rappel transmises par mail sont délivrées gratuitement. En cas de transmission par courrier postal, les frais sont les suivants:

1er rappel (après 15 jours): CHF 2.50
2ème rappel (après 30 jours): CHF 5.00
3ème rappel en courrier recommandé (après 45 jours): CHF 10.00

Après 60 jours de retard, le livre est considéré comme perdu et sera facturé à l’abonné.

L’abonné est responsable des livres qui lui sont prêtés. En cas de perte ou de dommage, le livre devra être remboursé (une taxe de CHF 25.00 sera perçue en sus pour son remplacement).

Notre équipe

Jeannine Hausammann
Jeannine Hausammann
Présidente

Je participe à la vie de la bibliothèque depuis 2005. J’ai toujours aimé la lecture, les livres, l’odeur du papier… Bref m’investir en tant que bénévole au sein de la bibliothèque me paraissait une excellente idée, non seulement pour soutenir cette structure, mais également pour lier connaissance avec les habitants de la région.

Lorsqu’en 2009, la présidence de la bibliothèque fut vacante, je m’y suis présentée. Non pas, parce que je pensais être particulièrement compétente, mais tout simplement parce que personne ne voulait s’y coller ! Bien que jetée à l’eau froide sans préparation, je prends aujourd’hui beaucoup de plaisir à voir évoluer cette magnifique institution et suis heureuse d’y apporter ma contribution.

Mes premières lectures :
Alice détective et surtout l’oeuvre de Jules Verne que j’ai dévorée.

Mes derniers coups de coeur :
Le livre qui m’a ému : Marine & Lila (Abigail Seran)
Le livre qui m’a fait rire : Complètement cramé (Gilles Legardinier)
Le livre qui m’a captivé : 22/11/63 (Stephen King)

Le livre que j’emporterai sur une île déserte :
Le dictionnaire. Pour écrire mes propres histoires.

Laurence Bonny
Laurence Bonny
Vice-Présidente
Léa Gentil
Léa Gentil
Trésorière
Sophie Quillet
Sophie Quillet
Secrétaire
Caroline Charmoy
Caroline Charmoy
Membre

Toute petite déjà je bouquinais à la bibliothèque. C’est avec beaucoup de plaisir que je participe à la vie de ce lieu de rencontres précieux et magique, depuis une douzaine d’années déjà !

Mes premières lectures:
Babar, Petzi et tous leurs copains

Mes derniers coups de cœurs:
Le livre qui m’a captivé: La véritable histoire d’un indien qui fit 7000km à vélo par amour (Per J. Andersson)
Le livre qui m’a fait rire: Happy parents (Zep)
Le livre qui m’a ému: Le théorème du homard ou comment trouver la femme idéale (Graeme Simsion)

Le livre que j’emporterai sur une île déserte:
Le petit prince (Antoine de Saint-Exupéry)

Annie Collaud
Annie Collaud
Membre
Elise Marion
Elise Marion
Membre
Paule Dudan
Paule Dudan
Membre
Séverine Lehmann
Séverine Lehmann
Membre

Lors de mon arrivée à Grandcour, en 1998, c’est avec un grand plaisir que j’ai appris l’existence de la bibliothèque.
Un lieu chaleureux, rempli de livres, que du bonheur !

Bien des années plus tard, lorsque l’on m’a demandé de faire partie du comité, c’est donc avec plaisir que j’ai accepté.

Le livre qui m’a fait aimer la lecture:
Les malheurs de Sophie
(Comtesse de Ségur)

Plus tard, j’ai aimé les classiques:
Marcel Pagnol, CF Ramuz, Zola, Frison Roche tout en passant par la BD et notre cher
«Léonard est un Génie», qui m’a montré que l’on pouvait également rire en lisant.

Plus récemment, j’ai apprécié:
Complètement Cramé (Gilles Legardinier)
Le vieux qui ne voulait pas fêter son
anniversaire
&
L’analphabète qui savait compter (Jonas Jonasson)
L’affaire Harry Quebert (Joël Dicker)

Ma dernière lecture:
Une maison jaune par Abigail Seran. Une écrivaine suisse pleine de talent.

La bibliothèque m’a également permis de faire connaître les livres à mes filles, qui apprécient ce lieu propice à la lecture.

Anne Rossier
Anne Rossier
Membre

Lorsque j’étais à l’école je lisais Martine, la biblio rose puis la verte.

Pour moi la lecture a une grande importance, elle me permets de changer de vie pour quelques instants, de prendre une bouffée d’air pure. De me mettre à la place d’un chevalier, d’une princesse, d’un criminel, d’un policier, ou de faire un long voyage... et tellement de choses qui semblent impossible depuis mon statut d’être humain.

Pour moi, les livres les plus marquants sont:
Le seigneur des anneaux (Tolkien)
Prédation (Jérôme Camut)
et plein d’autres... mes goûts sont plutôt éclectiques !

Anne-Lise Falcao-Mayor
Anne-Lise Falcao-Mayor

Membre